L'oeil de mithril

> > > L'oeil de mithril

L'Oeil de mithril est le journal économique le plus lu dans la Cité marchande d'Ul'dah. Son équipe se constitue de journalistes spécialisés toujours à la pointe des dernières actualités de l'économie et d'économistes qualifiés qui présentent leurs analyses et prévisions sur l'évolution du marché. De quoi ravir les commerçants d'Ul'dah, toujours à l'affût d'une bonne affaire ! L'Œil de mithril est particulièrement attentif aux phénomènes jouant sur la conjoncture économique.


Une bataille sans précédent en vue ?

L'Alliance parle de manœuvres combinées
 
Les Immortels sont en effervescence. Ils ont demandé aux lames de cuivre de protéger notre belle Ul’dah puis ont emmené l’essentiel des forces de la Cité vers le Thanalan occidental. Mais ils ne sont pas les seuls à s'affairer. La flotte militaire de Limsa Lominsa mouillerait l'ancre en ce moment même dans le port de la baie du Couchant, débarquant un flot incessant de soldats du Maelstrom. L'Ordre des deux vipères de Gridania aurait, quant à lui, suivi les voies continentales pour amener ses troupes jusque chez nous. Nous pouvons donc affirmer sans trop de risques que les trois grandes compagnies membres de l'Alliance Eorzéenne se sont mises d'accord pour réunir leurs combattants dans le Thanalan occidental. 

img01.png?_v=8r9Notre magazine n'a bien entendu pas manqué de demander au quartier général des Immortels de plus amples détails concernant ces manœuvres. C'est ainsi qu'une lettre signée de la main d'Eline Roaille* en personne nous a été adressée. Celle-ci nous informait qu'il s'agissait là d'une simple manœuvre combinée dans le cadre de la fondation de l'Alliance Eorzéenne. Ceci semble cependant peu crédible si l'on observe la quantité de provisions faites par les Immortels. Leurs récentes commandes sur les marchés uldiens ne correspondent pas à « une simple manœuvre ». Au contraire, l'attitude des Immortels nous indique qu'il s'agirait plutôt d'une campagne de longue haleine. Une source nous a également informés que des compagnies étrangères, telle la brigade libre, auraient également été conviées à ce rassemblement. Il semble donc particulièrement juste de parler d'une guerre totale se profilant à l'horizon.

img02.png?_v=8r9Des caravaniers ont déclaré que de petits groupes d'éclaireurs avaient été envoyés vers les plaines de Carteneau, à la frontière de Mor Dhona. Les forces garlemaldaises s'y rassembleraient depuis peu, bien que l’intérêt stratégique pour ces vastes étendues soit plus que limité. Mais alors pourquoi les deux camps y envoient-ils de véritables armées ? Nous ignorons quelles peuvent bien être leurs véritables intentions, mais une chose est sûre toutefois : si un combat de grande envergure devait s'y dérouler, l'avenir d'Eorzéa en serait forcément affecté. Tout ce que nous pouvons souhaiter, c'est que Nald'thal veillent sur ces soldats assoiffés de combat, et tout particulièrement sur nos Immortels, le bras armé d'Ul'dah. 
 
Osaku Ysaku, observateur et commentateur des affaires militaires
 
Eline Roaille* : Capitaine au quartier général des Immortels, cette mercenaire ishgardaise de renom bénéficie de toute la confiance du général Raubahn, qu'elle seconde directement.

Qu'adviendra-t-il le jour d'après ?

La venue d'Atomos annoncée par la prophétie ?
 
Bien avant que Dalamud ne se teinte de rouge, un voyageur errait en Eorzéa. La capuche enfoncée jusqu'aux yeux, cet homme étrange déclamait prophétie et poèmes dans chacun des camps de nos contrées pour mettre en garde les quidams contre la menace à leur porte. A l'époque, la plupart de ceux l'ayant aperçu ou ayant entendu parler de lui, moi y compris, le prenaient pour un farfelu, un original. Mais serait-il possible que nous nous soyons trompés ? A la lumière des faits actuels, il semblerait bien que le vaticinateur était dans le vrai. Sa prophétie quant à l'arrivée du septième fléau prend aujourd'hui tout son sens : 

Lorsque le sixième soleil se sera couché et que la septième lune brillera dans le ciel, 
L'océan de nuages déversera une pluie de flammes ardentes 
Et des ombres funestes jailliront du plus profond de la terre
 

Ce septième verset de la prophétie de Mezaya annoncerait la fin de la sixième ère astrale et le début de la septième ère ombrale. Il se murmure d'ailleurs que ce passage : « L'océan de nuages déversera une pluie de flammes ardentes », ferait en fait référence à Dalamud, l'énormissime satellite rouge, et aux météores qui pleuvent depuis peu sur nos terres. 

Mais quelles sont donc ces ombres qui abonderont des profondeurs ? Si vous tenez à connaître le fruit de ma réflexion, j'ai de plus en plus l'impression qu’il s’agit ici de ce monstre à la gueule démesurée, celui que l’on surnomme « Atomos », et de ses sbires. Vous savez, cette créature qui apparaît à proximité de nos éthérites ! 

img01.png?_v=8r9
 
J'ai moi-même engagé des aventuriers pour approfondir mon enquête dès que des déclarations ont témoigné de l'existence du monstre. Je ne comprends malheureusement toujours pas les raisons qui le poussent à apparaître dans un endroit plutôt qu'un autre, mais les points communs entre les différents témoignages et le portrait dressé dans le septième verset de la prophétie de Mezaya ont attiré mon attention. Ne se pourrait-il pas que le « plus profond de la terre » se rapporte en fait au « néant » et à ses abîmes ? Les entités décrites dans la prophétie ne seraient alors autres qu'Atomos et son escorte, tout droit venus de ce monde. 
Plus j'y réfléchis, plus le septième fléau m'effraie, mais je ne me laisserai pas aller au désespoir car le verset enchaîne ainsi : 

Mais sous les cendres encore tièdes déjà l'espoir fleurira 
Le salut de tout un monde, de tout un peuple, c'est vous ! 
De votre courageuse épée, un jour, le mal vous pourfendrez 
Et devant la lueur de votre pureté les ténèbres ne pourront que reculer.
 

Une graine porteuse d'espoir fera donc poindre ses fruits après le passage du fléau. Voilà une heureuse nouvelle pour nous autres, Uldiens, car comme nous le savons tous, nous ne nous contentons pas de nous relever après avoir mordu la poussière. Nous savons déceler or et aubaines dans la poignée de sable saisie au moment de nous redresser. C'est ainsi qu'Ul'dah nous a élevé. Nous ne chancèlerons pas tant que nous aurons à cœur de faire bourgeonner les fleurs de l'espoir, de les cultiver et d'en récolter les bienfaits. 
 
Dural Tharal

Sous la loupe d'Havak Alvak : Officier

Lorsque les grandes compagnies des trois Cités de l’Alliance Eorzéenne furent restaurées, les responsables décidèrent d’adopter un système de classes commun permettant d’établir clairement la chaîne de commandement. 
Parmi la panoplie de grades qui composent la hiérarchie militaire, les officiers jouent un rôle prépondérant dans le commandement des troupes à l’avant-garde. Jusqu’à récemment, seuls ceux qui avaient suivi une formation spéciale et étudié l’art de la stratégie militaire pouvaient accéder à ce grade. Néanmoins aujourd’hui, les aventuriers sont eux aussi éligibles et les plus remarquables, ceux qui se sont distingués par leurs faits d’armes et leurs qualités de meneur d’hommes, peuvent espérer devenir officier. 
 
img01.png?_v=8r9
 
img01.png?_v=8r9Des équipements réservés à ces hommes et femmes d’exception ont commencé à faire leur apparition dans les grandes compagnies. J’ai moi-même eu l’occasion d’apercevoir un de ces « aventuriers officiers » récupérer une armure flambant neuve lors de ma visite au quartier général des Immortels. A l'aube du grand combat contre l'Empire, les espoirs du peuple éorzéen reposent plus que jamais sur leurs solides épaules. 
 
 

Sous la loupe d'Havak Alvak : Sanction

La menace garlemaldaise s'intensifiant après la chute d'Ala Mhigo, les différents dirigeants éorzéens ne virent qu'une seule solution : « L'union fait la force. » Fidèles à la maxime, ils décidèrent d'unir leurs armées pour qu'elles ne fassent qu'une, améliorant ainsi significativement leurs chances de tenir tête à l'Empire. Mais l'armée de l'Alliance Eorzéenne ne vit finalement pas le jour puisque le désistement des forces ishgardaises étouffa le projet dans l'œuf. Tant et si bien qu'aujourd'hui, de nombreuses personnes se plaisent à dire que l'armée éorzéenne n'a d'Alliance que le nom. 
 
img01.png?_v=8r9
 
img01.png?_v=8r9Mais il faut bien admettre que les conditions de combat des soldats ont connu de grandes améliorations grâce aux missions d'approvisionnement des grandes compagnies et au développement commun de pièces d'équipement et de protections pour soldats ou chocobos. La magie fortifiante 
« Sanction » est un exemple probant de cette fructueuse collaboration. Une de nos sources chez les Immortels nous a informés que ce sort servirait à amplifier temporairement les capacités d'une armure, préalablement gravée d'une incantation à l'intérieur. La production de ces pièces d'équipement serait d'ailleurs déjà en marche, ce qui promet à nos soldats d'en être bientôt équipés pour ces batailles qu'ils mèneront le cœur déjà plus léger. 
 
 

Sous la loupe d'Havak Alvak : Jobs

Depuis la reformation des grandes compagnies, dont la fondation nous ramène plus de 1000 ans en arrière, dans les anciennes cités-Etats d’Eorzéa, le climat est à la remise en valeur des mœurs antiques. C’est ainsi que les enlumineurs reproduisant les styles anciens, ou encore les collectionneurs en quête des vestiges de l’empire allagois sont au centre de l'attention. Mais ce courant classiciste ne se limite pas aux arts littéraires. 
 
img01.png?_v=8r9
 
img01.png?_v=8r9
Les techniques du combat, qu’elles soient physiques ou magiques, se sont développées au fil du temps pour être incorporées à un système structuré en guildes dès l’époque moderne. Il faut bien reconnaître que ceci a facilité la passation des connaissances à la génération suivante. Toutefois, nous avons malheureusement tendance à oublier petit à petit les techniques de combat nécessitant une maîtrise avancée et les sorts périlleux aux risques incalculables. Jusqu’à aujourd’hui tout du moins. Une rumeur court en effet dans les trois Cités au sujet d'originaux cherchant à offrir une nouvelle jeunesse aux techniques physiques et magiques des jobs d’antan. Mode passagère ou révolution durable ? A vous de juger. 

Sous la loupe d'Havak Alvak : Ethérite

« Ether » : Source de toute vie et de toute magie. Fluide céleste au cœur des étoiles. 

L’ésotérisme miqo’te nous apprend qu’il existerait un éther, ou plutôt un monde de l’éther, accessible à la vue comme au toucher et se superposant au monde matériel que nous connaissons tous. Tout comme les courants marins, celui-ci serait en perpétuel mouvement et se répandrait en un « réseau » parcourant nos sols de bout en bout. 

Nos ancêtres avaient autrefois appris à trouver les nœuds de concentration que formait l’éther charrié le long de ces réseaux. Ils finirent d’ailleurs par mettre au point un système de transfert entre des zones préétablies grâce à des installations éthérites magiques, constituées de cristaux d’éther, qu’ils placèrent sur ces lieux clés du réseau. 
 
img01.png?_v=8r9
 
Aujourd’hui et depuis longtemps, nous ne maîtrisons plus les techniques de fabrication d’éthérites qu’utilisaient nos aïeux. Cependant, grâce à la coopération technologique avec le Cénacle du savoir, les tentatives de reconstitution de ces cristaux ont connu de grandes avancées. Si l’on peut s’interroger sur l’utilité de construire de nouveaux portails, ce projet aurait apparemment pour but de bâtir un réseau de transfert à l’intérieur de nos Cités, visant à renforcer notre système défensif. 

La menace d'Ifrit !

Le cauchemar du puits de mithril T-3
 
Tout a commencé il y a 8 ans de cela, lorsque le puits de mithril T-3 fut anéanti sous l’assaut d’un mystérieux ennemi en l’an 1564 de la 6e ère astrale. Les torches de granit, la troupe de garde des Bons filons d’Amajina et Fils chargée de maintenir l’ordre entendirent sur leur linkperle les hurlements de terreur des victimes. Ils se précipitèrent bien entendu à leur aide, mais ne trouvèrent que des corps inspirant une compassion sans borne sur les cendres de ce qui fut autrefois une mine. Les témoignages de ceux qui échappèrent miraculeusement à la mort nous apprirent qu’un monstre géant soufflant le feu était à l’origine de l’attaque. Il s’agissait alors de notre premier contact avec Ifrit, le dieu des flammes. 

img01.png?_v=8r9
 
Les Immortels recruteraient des aventuriers ?
 
Ces dernières années, les offensives des Amal’jaa se sont intensifiées, rendant leur menace envers notre Cité aussi inquiétante que celle de l’empire garlemaldais. Il est vrai qu’Uldiens et Amal’jaa s’opposent les uns aux autres depuis des temps immémoriaux pour des querelles de territoire. Les spécialistes soulignent cependant que l’affaire du puits de mithril T-3 a marqué l’instant depuis lequel le naturel belliqueux des Amal’jaa n’a cessé de s’affirmer. Ils supposent d’ailleurs que leur agressivité n’est pas sans rapport avec une potentielle influence du Primordial. Autrement dit, l’extermination d’Ifrit mettrait fin aux ardeurs amal’jaa. 

Repousser un Primordial n’est cependant pas définitif et l’on sait que celui-ci peut réapparaitre s’il est de nouveau invoqué. Il sera donc difficile d’en venir totalement à bout. Tout ceci ne nous empêche cependant pas d’espérer des Immortels qu’ils extermineront bientôt Ifrit, tant le retour au calme est nécessaire pour la stabilité économique. Dans le contexte actuel, une rumeur apocalyptique prétendant que le dieu des flammes serait l’instigateur du septième fléau se répand. Nos concitoyens, persuadés de la véracité de ce qu’ils avancent, se murmurent par la même occasion que les changements de Dalamud seraient causés celui-ci. Il nous faut donc trouver un remède à nos maux tant que ces rumeurs ne sont encore que des rumeurs. D’autre part, la rédaction souhaiterait également faire remarquer à ses lecteurs qu’en devançant les autres Cités en termes d’extermination de Primordiaux, nous pourrions tirer un profit économique de la situation en exportant nos techniques à nos voisins, terrifiés par la menace de Leviathan et de Garuda. 
 
Havak Alvak, du comité éditorial 
[Le retour des Primordiaux]
On raconte que la Fratrie des gabiers a réussi il y a quelques années à exterminer un Primordial à Limsa Lominsa. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, ils seraient également venus à bout de Leviathan, le Primordial des Sahagins et de Titan, celui des Kobolds. Ceux-ci seraient réapparus après que chacun de ces peuples les aient invoqués de nouveau. Il s’agit là d’un bon exemple illustrant combien il est difficile d’exterminer les dieux des tribus barbares.

Fondation officielle des Immortels !

Un bagou qui vous pique à vif
 
La compagnie des Immortels, qui avait déjà annoncé son inauguration officielle, a effectué une cérémonie relative à celle-ci sur la promenade royale. Le général Raubahn Aldynn y a prononcé un discours en l'honneur de la fondation des Immortels devant les membres du Cartel des Scorpions, tous réunis pour l’occasion.

img01.png?_v=8r9Le Général a souligné la menace que pouvait représenter l’empire garlemaldais, mais a surtout fait vibrer la foule de civils venus en masse par ces mots : « Si nous faisons face au danger la tête haute, si nous l’affrontons avec courage et le vainquons, alors une nouvelle ère d’opulence s’ouvrira pour nous ! ». Il a appelé à investir dans les ressources militaires, aussi bien ouvrières que monétaires, des Immortels. Comme le Général lui-même a pu le rappeler, bien qu’il ne soit pas d’Ul’dah, mais d’Ala Mhigo, il a bien compris l’esprit commerçant des Uldiens, et ces derniers semblaient d’ailleurs exaltés par son discours. En sa qualité d'ancien gladiateur de renom, on voit qu'il sait comment transporter les foules et c'est grâce à cela qu'il a pu effectuer un discours aussi remarquable. 

Ce n’est cependant pas sur l’orateur que notre rédaction s’est concentrée, mais bel et bien sur l’expression des visages des membres du Cartel des Scorpions, alignés derrière le Général. Passons sur la discrétion de l’archevêque Dewlala, compte tenu de sa neutralité… Que peut-on dire de l’adhésion inattendue de Fyrgeiss, Président de l’association des Bons filons d’Amajina et fils, connu pour ses tendances monétaristes ? Ce même Roegadyn a fondé sa propre compagnie de gardes prétextant défendre les installations minières. Si le plus va-t-en-guerre des monétaristes se range aux côtés des Immortels, on peut être sûr que la défense de la Cité est entre de bonnes mains. Le problème est surtout de savoir à quel montant s’élèveront les capitaux investis par le dirigeant du groupe Mirage Teledji Adeledji et le président de la compagnie de commerce orientale d’Aldenard Lolorito, ces 2 piliers du monde économique uldien, dont le visage est demeuré impassible du début à la fin du discours. Si un capital important est accordé aux Immortels, on peut prévoir un renouvellement massif de l'armement, ce qui aurait pour effet certain d'influer sur les cours des produits sidérurgiques et autres matières premières liées. 
Dans la conjoncture actuelle où les rumeurs apocalyptiques d’une 7e ère ombrale imminente prolifèrent, certains s'inquiètent de la frilosité des marchés et espèrent que les propos du Général au sujet d’une ère d’opulence se vérifieront. 
Havak Alvak, du comité éditorial

Les Immortels recrutent !

Intensification du recrutement d’étrangers
 
Alors que les Immortels viennent de lancer une importante campagne de recrutement à l’occasion de la fête de la Restauration, il apparaît que des efforts tout particuliers sont faits afin d’attirer des aventuriers et des réfugiés mhigois. Quelles sont les raisons qui motivent la grande compagnie à ainsi accueillir des étrangers ? Les enjeux politiques au sein du Cartel des Scorpions ont semble-t-il une influence importante sur la situation. 

Les lames de cuivre, à qui nous devons le maintien de l’ordre dans notre Cité, sont une troupe de mercenaires financée par les contributions de personnages importants du sultanat. Parmi ces mécènes, ce sont deux membres du Cartel des Scorpions qui sont les plus généreux : le seigneur Lolorito, dirigeant de la compagnie de commerce orientale d’Aldenard, et Teledji Adeledji, à la tête du groupe Mirage. Ces deux figures représentent les "monétaristes", la frange de l’opinion uldienne estimant que le pouvoir doit revenir aux nantis de la Cité. Face à eux, on retrouve le général Raubahn Aldynn, meneur des Immortels et sultaniste notoire. En effet, malgré sa place au sein du Cartel, il est le plus fervent partisan de la sultane Nanamo Ul Namo. Lors de la constitution des Immortels, un projet d’absorption des troupes telles que les lames de cuivre ou les torches de granit au sein de la grande compagnie avait bien été proposé, mais il fut abandonné après que les monétaristes y aient opposé leur veto. Privés des troupes locales, les Immortels n’eurent dès lors pas d’autre choix que d’enrôler des hommes à l’extérieur de la Cité. 

img01.png?_v=8r9
 
C’est là que l’attention s’est dirigée vers les réfugiés de la Cité d’Ala Mhigo. La plupart de ceux assez fortunés pour acheter leur citoyenneté uldienne sont d’anciens soldats mhigois qui ont acquis leur argent en combattant au péril de leur vie. Le général Raubahn Aldynn, lui-même originaire d’Ala Mhigo, n’a donc pas hésité à se tourner vers ces hommes rompus aux combats et possédant de solides connaissances militaires. Dans le même temps, il offrit aux membres des lames de cuivre et des autres troupes uldiennes qui le désiraient la possibilité d’abandonner leur poste au profit de la grande compagnie, ce qui lui permit d’obtenir l’équivalent de trois brigades au sein des Immortels. Il organise depuis des séances d’entraînement entre ses propres troupes et les lames de cuivre ou les torches de granit, dans le but de relever le niveau global des forces uldiennes.
Cependant, malgré toutes les mesures entreprises, notre Cité semble encore bien loin d’être suffisamment préparée pour prétendre résister à la menace combinée des Amalj'aa et de l’Empire. D’après nos sources chez les Immortels, la grande compagnie cherche donc actuellement à s’agrandir en recrutant encore davantage d’étrangers, comme les Mhigois à qui on a refusé la citoyenneté uldienne, mais aussi et surtout des aventuriers.
Si vous êtes ambitieux et sûr de votre force, c’est le moment de saisir votre chance. Venez frapper à la porte des Immortels, et qui sait, peut-être un jour inscrire votre nom au panthéon des héros de la grande Ul’dah. 
Osaku Ysaku

Rivalités commerciales : le marché des matérias réveille le débat sur la présence des hommes-bêtes

La disparition graduelle des hommes-bêtes en ville
 
On observe de plus en plus ces derniers temps la coutume de qualifier dans le langage courant les hommes-bêtes de "barbares". Il n'est en effet plus un secret pour personne que l'Empire a désigné officiellement comme "tribus barbares" les peuples qui adorent les divinités barbares, les eikons, et s'attèle désormais à les oppresser de manière active. Même à Ul'dah, la question de savoir s'ils doivent être autorisés à pénétrer dans l'enceinte de la ville a fait de tout temps l'objet d'un débat important dans les cercles politiques. Depuis une dizaine d'années, le Cartel des scorpions se montre de plus en plus hostile à la présence des hommes-bêtes et prend des mesures visant à les expulser. Chassés progressivement de la ville, les Sylphes faisant le commerce des cristaux, Gobelins ferrailleurs et autres marchands hommes-bêtes ont pour ainsi dire disparu du marché international. 
Ces mesures ont été globalement bien accueillies par les commerçants d'Ul'dah, toujours à la recherche d'un meilleur profit et hostiles à la concurrence extérieure. Mais la question est revenue sur le tapis lorsqu'une étrange rumeur parlant d'un Gobelin s'est répandue parmi les aventuriers. 

img01.png?_v=8r9
 
Ennemis et partisans des marchands de "matérias"
 
Tout récemment, un vieux savant gobelin du nom de Mutamix Bubblypots est arrivé dans le Thanalan accompagné d'une escorte de personnages qui semblent être ses disciples. Leur but n'est pas clair, mais ils ont installé un bivouac dans le désert, et se sont mis à enseigner l'étrange art de la fabrication et de l'incrustation des "matérias". Cette technique insolite permettrait d'améliorer les capacités des pièces d'équipement, ce qui n'a pas manqué d'attirer la curiosité des aventuriers. Mais certains commerçants de la ville ont vu tout ceci comme une manœuvre des Gobelins visant à promouvoir de façon détournée de nouveaux produits, et ont réagi en dénonçant vivement des pratiques qualifiées d'anti-commerciales. L'affaire est devenue si sensible que certains marchands sont allés jusqu'à s'associer pour déposer une demande officielle d'élimination des Gobelins auprès des Immortels, et il va sans dire que les répercussions politiques de tout ceci pourraient être sérieuses. 
Certains pensent cependant que cette nouvelle technologie des matérias pourrait donner un nouvel essor au commerce des armes. Ils s'opposent publiquement à l'oppression des Gobelins, espérant obtenir leur part du profit qui s'annonce. 
Bien que les lois uldiennes demandent que les Gobelins ne soient pas admis dans l'enceinte de la Cité, rien ne leur interdit de s'établir dans des campements à la périphérie de celle-ci. Les Immortels sont donc pris au milieu de ce clivage qui oppose ceux qui réclament leur élimination et ceux qui demandent de les autoriser officiellement à s'établir dans le désert. Quel parti prendra finalement la grande compagnie dans cette polémique brûlante qui anime les débats de la Cité marchande ? L'avenir nous le dira. 
 
Havak Alvak, du comité éditorial.

La forteresse de Dzemael est tombée

L'armée impériale serait-elle en train d'envahir Ishgard ?
 
Un de nos journalistes freelance a découvert des informations plus que surprenantes dans le Coerthas, territoire ishgardais. D'après lui, la famille Fortemps, une maison ishgardaise de renom, serait en train de rassembler un grand nombre d'unités ainsi que du ravitaillement au Nid du hibou. Mais le plus étonnant est leur but : il serait de reprendre la Forteresse de Dzemael. 

img01.png?_v=8r9Vous avez bien lu : la Forteresse de Dzemael, cette place forte souterraine conçue pour être imprenable, un solide bastion de la défense ishgardaise contre les dragons, serait tombée aux mains de l'ennemi. Nous savions que les travaux rencontraient quelques difficultés, mais tout laissait supposer qu'un dispositif de défense conséquent avait été mis en place. Qu'a-t-il pu se passer pour qu'une telle place forte soit prise ? 

Notre journaliste a réussi à contacter des soldats et les a interrogés : il semblerait que la construction de la Forteresse, enchâssée au cœur d'une caverne naturelle ait été effectuée en grande hâte. Mais un jour, lors des travaux, une statue sordide de monstre aurait été découverte au cours d'une excavation. Lorsque les ouvriers ont tenté de l'emporter, la créature, prenant vie, se serait emballée, tuant plusieurs d'entre eux. Alors que les soldats et les chevaliers tentaient de maîtriser ce qui était vraisemblablement un monstre ayant pris l'apparence d'une statue, des unités impériales d'élite auraient profité de la diversion pour s'infiltrer. L'Empire ayant maîtrisé l'endroit très rapidement, les unités ishgardaises ont eu de la peine à s'échapper. 

Doit-on attendre une reprise des activités militaires agressives de l'empire de Garlemald dans un avenir proche ? D'après Tzetzelun, économiste de notre revue, l'agitation chez les consommateurs résultant de ces troubles militaires risque de provoquer par contrecoup une hausse de la demande du blé et des produits céréaliers, et un déséquilibre des prix des armes et armures sur le marché. L'homme d'affaire se devra donc de garder l'œil sur la région du Coerthas s'il veut anticiper les fluctuations des marchés ! 
 
Havak Alvak, du comité éditorial