Le Corbeau


Véritable magazine à scandales gridanien, le Corbeau rapporte les dernières rumeurs en ville. Ses journalistes à la plume habile et aux pieds lestes sont toujours à la pointe de l'actualité sur tous les sujets. L'hebdomadaire sort souvent des numéros spéciaux afin de rapporter les informations urgentes le plus rapidement possible à ses lecteurs. Malgré son style satirique caractéristique, le magazine adopte toutefois une position globalement neutre en publiant diverses opinions sur les sujets traités.

Faites vos prières

Ici Oliver Goodfellow, rédacteur en chef de votre Corbeau favori, perché sur un arbre de la forêt de Sombrelinceul prêt à faire éclater d'un coup de bec les scandales les plus juteux. Notre magazine vous a concocté un article qui devrait vous apporter un peu de réconfort, puisque nous avons décidé d'y aborder cette vague d'espoir et de prières qui semble submerger nos concitoyens... 

Troubles éorzéens
 
Tout a commencé il y a quinze ans. C'est dans la 1557e année de la 6e ère astrale que l'empire de Garlemald, situé au nord de Gridania, a attaqué Ala Mhigo. Cet assaut sur l'état voisin marqua le début de l'invasion garlemaldaise. 
Cinq ans plus tard, en 1562 de la 6e ère astrale, l'armée impériale tenta une percée aérienne, envoyant un nombre considérable de vaisseaux vers la région de Mor Dhona. Cette flotte fut cependant bien obligée de se replier face à l'offensive particulièrement vindicative des dragons du lac de Pleurargent, dirigés par le terrible Midgardsormr. Elle dut même mettre fin à ses projets d'invasion, puisque les tribus barbares se sont mises à invoquer les déités primordiales les unes après les autres. La guerre s'arrêta... temporairement. Le fragile équilibre qui s'était établi ne tarda pas à se briser. C'est en 1572 de la 6e ère astrale que l'empereur Solus zos Galvus envoya Nael van Darnus et sa 7e légion pour envahir à nouveau Eorzéa. 

img01.png?_v=8r9
 
Ô Douze, entendez nos prières !
 
La réponse de notre Cité ne tarda pas. L'Ordre des deux vipères fut restauré sous l'impulsion de l'Oracle. Aidée des aventuriers, la grande compagnie gridanienne nous sortit de nombreuses situations désespérées. Des mouvements similaires furent observés à Ul'dah, notre voisine commerçante, et dans la Cité maritime de Limsa Lominsa. Les grandes compagnies de chaque cité-Etat marchèrent bientôt main dans la main, formant ainsi ce que nous appellerions "l'Alliance Eorzéenne". Ce sont les hommes de cette union militaire qui se rassemblent aujourd'hui dans les plaines de Carteneau dans le but de livrer bataille contre la 7e légion de l'armée impériale. 

Nous pouvons tous les aider ! En effet, Louisoix, le savant sharlayanais a demandé à tous nos concitoyens et aux aventuriers d'adresser leurs prières aux Douze devant les pierres sacrées marquées de leurs sceaux. Certains se demanderont peut-être si nous sommes désormais si désespérés que seuls les dieux peuvent nous venir en aide... Il faut que ceux-ci sachent que les rouleaux conservés depuis des centaines d'années au Temple de la sérénité ne mentionnent pas d'apparition de sceaux des Douze, quel que soit le dieu ou le lieu. On peut donc en conclure que nous sommes en présence d'une menace sans précédent et qu'il s'agit là d'une manifestation du soutien des Douze. C'est sans doute ce raisonnement qui a poussé de nombreux Eorzéens à partir en pèlerinage pour prier devant les pierres arborant désormais ces marques. Si un espoir, même infime, nous est permis, ne devrions nous pas y croire et essayer ? Vous savez ce qu'il vous reste à faire. 

Que l'Alliance triomphe ! 
Et que vive Eorzéa ! 
Oliver Goodfellow

L'alliance renverse le rapport de force !

Ici Oliver Goodfellow, rédacteur en chef de votre Corbeau favori, perché sur un arbre de la forêt de Sombrelinceul prêt à faire éclater d'un coup de bec les scandales les plus juteux. Notre magazine vous parle aujourd'hui des dernières manœuvres de l'Alliance Eorzéenne. 

Un nouveau miracle, comme lors de la guerre des Erables ?
 
Il y a environ cent ans de cela, les forces de la Cité voisine d'Ala Mhigo s'introduisirent sur le territoire gridanien, provoquant ainsi ce que l'on appela « la guerre des Erables ». Gridania appela alors à l'aide les forces ishgardaises, uldiennes et limséennes pour aider nos soldats à repousser l'envahisseur mhigois. L'opération fut couronnée de succès. 
Aujourd'hui, alors que la menace de l'Empire grandit, les forces éorzéennes s'apprêtent à s'unir une nouvelle fois. Si Ishgard n'a pas manifesté la volonté de se battre à nos côtés, Ul'dah et Limsa Lominsa ont bien volontiers répondu à l'appel. Des opérations militaires seraient d'ores et déjà menées de concert, apportant ainsi de nombreuses victoires aux compagnies unies. L'Alliance, ayant ainsi réussi à se constituer la plus grande armée jamais connue en Eorzéa, semble vouloir continuer sur son élan et se préparer à lancer une grande offensive. Impossible de dire cependant quelles sont exactement leurs chances de réussite. L'espoir est-il vraiment permis ? 

Restez attentifs aux faits et gestes de Louisoix
 
img01.png?_v=8r9Que nous réserve donc l'affrontement contre l'Empire ? Louisoix Leveilleur, cet homme originaire de Sharlayan, la Cité du savoir, ne détiendrait-il pas la clé de cette énigme ? Après tout, l'homme aurait semble-t-il pris ses fonctions dans l'Alliance. Le savant était déjà connu pour avoir permis de contenir en partie les Primordiaux, en mettant sa connaissance au service de l'Ordre des deux vipères. Les lectures qu'il a apportées, fruit de ses recherches personnelles, dans le but de déchiffrer les prédictions du septième fléau ont contribué à forger sa réputation. C'est entre autres pour cela que les Gridaniens pensent que son savoir surpasse celui de tous les hommes. C'est ce grand savant qui participe aux manœuvres de l'Alliance ! 
On murmure çà et là que la grande offensive qui devrait se dérouler bientôt aurait été suggérée par Louisoix en personne. Les aventuriers ayant participé aux expéditions punitives contre les Primordiaux aux côtés du savant devraient être de la partie. Nous ne savons certes pas si les plans de Louisoix porteront leurs fruits, mais nous prierons les esprits et Nophica pour que ces opérations ne connaissent pas l'échec, quelles qu'elles soient. 
Quoi qu'il en soit, c'est la vie de nos soldats et le destin d'Eorzéa qui sont en jeu…
 
Oliver Goodfellow

Les giboulées après l'heure ?

Ici Oliver Goodfellow, rédacteur en chef de votre Corbeau favori, perché sur un arbre de la forêt de Sombrelinceul prêt à faire éclater d'un coup de bec les scandales les plus juteux. A la une de cette édition, les derniers échos à propos de la préoccupante métamorphose du satellite Dalamud. Que se passe-t-il donc dans le ciel d'Eorzéa ? 

Pas un temps à laisser son chocobo dehors
 
img01.png?_v=8r9La nouvelle de ce désastre nous est venue du Coerthas, cette région au cœur de la chaîne d'Abalathia, l'épine dorsale du continent d'Aldenard. Des météores seraient apparus dans le ciel, avant de pleuvoir par milliers. D'importants dégâts ont été signalés. Ce genre de phénomènes a déjà été observé par le passé, affectant le comportement des monstres et causant par la même occasion des dommages non négligeables, mais le cas présent est exceptionnel. En effet, cette pluie de météorites, incroyablement dense, s'est abattue sur une zone très localisée dans un laps de temps particulièrement court. La confusion est telle que de jeunes bergers ont confié des témoignages plus qu'incohérents à notre correspondant sur place. L'un d'eux évoquait d'ailleurs des faits à l'opposé de la réalité, prétendant que d'immenses rochers étaient remontés du sol vers les cieux. Impossible donc de vous expliquer en détails ce qui a pu se passer là-bas...
 
Des troupes de reconnaissance anéanties ?
 
Ce curieux phénomène aurait d'ailleurs également affecté l'Ordre des deux vipères, qui est depuis en pleine effervescence. Effectivement, nos sources nous ont informés que l'Alliance Eorzéenne avait dépêché des troupes de reconnaissance vers le Coerthas, troupes qui auraient disparu depuis. Les Grandes Compagnies mènent donc l'enquête, n'écartant pas la possibilité que les deux événements soient liés. 
Cette situation soulève néanmoins la question suivante : pourquoi l'Alliance a-t-elle envoyé des troupes de reconnaissance dans le Coerthas, en territoire ishgardais ? La rédaction du Corbeau a tout de suite pensé que ceci pourrait avoir un lien avec les Garlemaldais, bien entendu, mais les représentants de l'Ordre se refusent encore à tout commentaire. En l'absence d'informations et à voir passer au-dessus de nos têtes tous ces aéronefs impériaux, l'inquiétude grandit. Leurs vaisseaux semblent d'ailleurs être de plus en plus nombreux à se diriger vers Mor Dhona et le Coerthas. 
Il serait vraiment souhaitable que l'Ordre des deux vipères remédie à ce problème et communique au plus vite avec les Gridaniens... 
 
Oliver Goodfellow

Garuda sort de l'ombre

Ici Oliver Goodfellow, rédacteur en chef de votre Corbeau favori, perché sur un arbre de la forêt de Sombrelinceul, prêt à faire éclater d'un coup de bec les scandales les plus juteux. Notre magazine vous informe aujourd'hui des dernières nouvelles dans l'affaire "Garuda". La tribu ixal pourrait bien avoir entraîné les Gridaniens dans un guêpier sans nom. L'ombre de l'ennemie jurée de Gridania plane au-dessus de nos têtes. 

Garuda, la reine courroucée des créatures ailées
 
L'Ordre des deux vipères, la grande compagnie en charge de la défense de notre Cité, est en pleine effervescence depuis que l'on a récemment observé un monstre ailé de taille imposante à proximité du Moulin de la carrière. Les supérieurs de l'Ordre ont appelé les Gridaniens à la plus grande vigilance. Ils pensent très sérieusement que cette mystérieuse créature pourrait bien être Garuda, la souveraine des bourrasques. Il ne fait nul doute que les rumeurs concernant l'imminence de la 7e ère ombrale sont une intarissable source d'angoisse, sans parler de Dalamud et de ses changements. Mais il ne faut pas pour autant ignorer la menace sous nos yeux. Ne cédons cependant pas à la panique, nous devons tout d'abord comprendre qui est ce Primordial. D'où vient-il ? Quelle est son histoire ? C'est pour le savoir que j'ai rencontré Lewin, capitaine des flèches divines et spécialiste des Ixali et de leur histoire. 

Remontons nos pendules de 550 ans. A cette époque, les Ixali, qui se considéraient comme des hommes-oiseaux, peuplaient les terres de Tinolqa*. Ils avaient élu domicile dans les arbres et se délectaient chaque jour de la douce sensation du vent sous leurs ailes alors qu'ils virevoltaient entre troncs et feuillages. Les hommes-oiseaux vouaient déjà un culte à Garuda, qu'ils estimaient être la reine de toutes les créatures ailées. Toutefois, leur effectif augmenta significativement alors qu'ils connurent leur âge d'or et ils durent bientôt étendre leur territoire sur une partie plus importante de la forêt. Les esprits de la Sylve ne pardonnèrent pas leur incursion en ces lieux et les condamnèrent aux tourments de l'exil. C'est ainsi que la tribu ixal migra vers les vallées de Xelphatol. Ce changement d'environnement allait s'accompagner d'une évolution morphologique. 

img01.png?_v=8r9
 
Cette épreuve fut donc loin d'être la seule, car pour une raison qui demeure inconnue, les enfants ixali nés à Xelphatol naissaient sans rémiges ni rectrices, ces plumes longues qui jouent un rôle primordial pour voler. Avec le temps, les Ixali perdirent ainsi cette capacité. Il ne leur resta bientôt plus que leur passion dévorante pour les cieux et la nostalgie de l'époque révolue où ils pouvaient encore les parcourir. 
Avançons nos horloges pour revenir à 150 ans de la date actuelle. Cette époque fut marquée par un événement historique sans précédent. Les Ixali créèrent en effet le premier ballon à air chaud capable de décoller. Cette avancée était une manifestation évidente du rêve immortel ixal de caresser à nouveau les nuages. 

Puis, il y a 10 ans de cela, les Amalj'aa et les Kobolds décidèrent d'invoquer leurs Primordiaux. Suivant leur exemple, les Ixali décidèrent à leur tour de faire revenir Garuda en Eorzéa. Le capitaine des flèches divines suppose d'ailleurs que ce geste n'ait pas été sans arrière-pensée. Ils espéraient sans doute que la reine des créatures ailées vienne à leur secours et leur permette de quitter la terre ferme à nouveau. 
Revenons maintenant vers le futur. A l'heure actuelle, le souhait des Ixali ne semble toujours pas s'être réalisé. Les hommes-bêtes n'ont non seulement pas obtenu ce qu'ils voulaient, mais leur geste a en plus pour conséquence de faire subir aux Eorzéens les attaques de ce Primordial assoiffé de sang. Ses bourrasques dévastatrices font déjà rage ici et là, et son existence semble menacer jusqu'aux jours de ceux qui l'ont invoqué. Garuda pourrait-elle causer la perte d'Eorzéa ? 
Oliver Goodfellow 

* Tinolqa signifie la "forêt mère" en Ixal. Il s'agit en fait de la forêt de Sombrelinceul.

Dalamud, la métamorphose se poursuit

Ici Oliver Goodfellow, rédacteur en chef de votre Corbeau favori, perché sur un arbre de la forêt de Sombrelinceul prêt à faire éclater d'un coup de bec les scandales les plus juteux. A la une de cette édition, les derniers échos à propos de la préoccupante métamorphose du satellite Dalamud. Que se passe-t-il donc dans le ciel d'Eorzéa ? 

Des experts en quête d'un consensus
 
Cela fait maintenant plusieurs mois que Dalamud, l'astre qui serait selon notre mythologie le chien de garde de la déesse Menphina, a pris sa couleur rougeâtre. Depuis, sa lueur n'a fait que s'intensifier et sa taille s'est considérablement accrue. Aujourd'hui, tous les Eorzéens sont traversés d'un frisson lorsqu'ils voient ce sinistre astre carmin flotter dans le ciel. 

img01.png?_v=8r9Bien des personnes ont essayé d'expliquer la survenue de ces phénomènes, mais tandis que certains affirment que « le chien de garde Dalamud a mordu un monstre pour défendre sa maîtresse et s'est fait asperger de sang », d'autres soutiennent qu'« il s'agit assurément des prémices d'un septième fléau ». Chacun y va de sa supposition ou de sa certitude, et au final, c'est un véritable brouillamini. Un théologien ishgardais a même avancé la théorie selon laquelle il s'agirait des « signes précurseurs du réveil de Nidhogg, le roi-dragon »... mais il n'y a guère que les Ishgardais pour croire à de telles hypothèses. 

Comme souvent à Ul'dah, à quelque chose malheur est bon. La métamorphose de Dalamud est une formidable opportunité de commerce pour les marchands peu scrupuleux de la Cité. Ils profitent ouvertement de la crédulité des citadins pour vendre toutes sortes de produits aux vertus soi-disant extraordinaires. Que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises, les Uldiens sont toujours prêts à grappiller un gil de-ci de-là. Cette volonté décomplexée de s'enrichir sur le dos des gens me désole autant qu'elle m'amuse. 

D'un autre côté, des rumeurs inquiétantes au sujet d'un groupuscule religieux nommé les Survivalistes circulent en ce moment. Les fidèles de cette secte vénérant Dalamud ont été aperçus par chez nous. On dit qu'ils kidnapperaient des personnes pour les offrir en sacrifice au cours de leurs rituels maléfiques. La prudence est de mise.
 

Des signes avant-coureurs ?
 
« Qui veut connaître l'avenir doit interroger le passé. » On doit ce célèbre adage à Saint Coinach, le brillant archéologue qui a consacré sa vie à fouiller les ruines de l'ancien empire d'Allag. 
Fidèle à la maxime, je suis allé au Carquois pour compulser leurs archives. Il faut savoir que les flèches divines surveillent les mouvements de l'unité aérostat de la tribu ixal depuis plus de 150 ans. D'une certaine façon, ces registres sont comme des annales de l'observation du ciel. Et mon travail a payé : je suis parvenu à retrouver un article daté de 10 ans mentionnant Dalamud ! Il raconte qu'un soir, un soldat en poste au relais de la forêt de l'est a remarqué que la petite lune émettait une lueur rouge. Celui-ci a transmis l'information à l'élémentaliste rattaché aux vigiles ; cependant le phénomène n'a duré qu'un court moment, et Dalamud avait retrouvé son apparence normale au lever du jour. 

En 150 ans d'observation, cet étrange phénomène n'a été constaté qu'une seule fois. Que cela cache-t-il ? Et que signifie cette lueur rougeâtre ? J'ignore encore la réponse à ces questions, mais je prie pour que les rumeurs selon lesquelles il s'agirait des prémices de la septième ère ombrale soient fausses... 
Oliver Goodfellow

Les Mogs invoquent un Primordial ?

Ici Oliver Goodfellow, rédacteur en chef de votre Corbeau favori, perché sur un arbre de la forêt de Sombrelinceul prêt à faire éclater d'un coup de bec les scandales les plus juteux. A la une du jour, les dernières rumeurs en date à Gridania sur le probable retour du roi légendaire des Mogs. 

La légende du roi Moggle Mog XII
 
A moins d’avoir grandi au fin fond d’une grotte dans les hautes terres du Coerthas, nul n’ignore que les humains entretiennent des relations de longue date avec les Mogs, ce depuis l’ère de la cité souterraine de Gelmorra. N’allez cependant pas croire qu’elles ont toujours été bonnes, bien au contraire. En effet, les premiers contacts ont été pour le moins "houleux". Il faut savoir que les Gelmorriens puisaient sans vergogne dans les ressources de la forêt. Pour les Mogs, nos ancêtres n’étaient que des vandales qui détruisaient la végétation et méprisaient les esprits. 

Au fil de longues négociations, nos aïeux sont parvenus à trouver un terrain d’entente avec les esprits qui leur ont accordé le droit de s’installer dans la forêt et de profiter de ses bienfaits. Des liens très forts se sont formés avec les Mogs, si bien qu’aujourd’hui ces fantastiques créatures agissent en qualité d’intermédiaires entre les Gridaniens et les esprits. 

img01.png?_v=8r9
 
Mais que connaissons-nous de nos voisins, sinon qu’ils aiment vivre en forêt et qu’ils tendent à fuir notre Cité ? Evidemment, les Mogs ont des coutumes et des traditions très différentes des nôtres. Leurs mythes et leurs traditions sont également… particuliers. Je pense bien sûr à l’épisode racontant leur exode du royaume des cieux. 

La légende dit que lorsque la grande guerre divine éclata, le bon roi Moggle Mog XII se sacrifia pour sauver ses sujets en les faisant descendre un à un vers le monde humain à l’aide d’un fil. Cependant, la croyance éorzéenne ne fait nulle mention de ce conflit entre les Douze. Voilà pourquoi de nombreux théologiens considèrent l’anecdote du roi Moggle Mog XII comme un conte de fées. 

Il se pourrait toutefois que ces derniers soient rapidement amenés à revoir leur jugement. On dit que les Mogs seraient parvenus à invoquer l’esprit de leur roi et à transmigrer son âme, ici, en Eorzéa ! Cette histoire s’apparente de plus en plus à un conte onirique… Et si ce "roi imaginaire" n’était pas si fictif ? 

J’ai entendu dire que des aventuriers aguerris se rassemblaient en ce moment même autour de Louisoix Leveilleur, le chef du Cénacle du savoir. Cet érudit élézen semble convaincu de l’authenticité de cette histoire. Pour lui, il ne fait aucun doute que le monarque mog est un "Primordial". Sans doute se prépare-t-il à une expédition punitive pour abattre le roi. Quelque chose de préoccupant se trame à Gridania…

Impossible d’en avoir le cœur net, mais si le roi "imaginaire" des Mogs est vraiment apparu sur nos terres, cela ne présage rien de bon pour Eorzéa. Avec les récentes rumeurs annonçant la venue d’une septième ère ombrale, mieux vaut être sur ses gardes. 

Oliver Goodfellow

Une lueur à l'horizon

Ici Oliver Goodfellow, rédacteur en chef de votre Corbeau favori, perché sur un arbre de la forêt de Sombrelinceul prêt à faire éclater d'un coup de bec les scandales les plus juteux. Je vous transmets aujourd’hui un article de dernière minute sur la cérémonie organisée par l’Ordre des deux vipères ! 

Kan-E-Senna, plus que jamais étincelante de charisme
 
Nous connaissons tous l’amphithéâtre de Mih Khetto et les concerts ou événements qui peuvent y attirer le public, mais l’ambiance ce jour-là était bien différente. Après tout, ce n'est pas tous les jours que l'Oracle aînée Kan-E-Senna inaugure officiellement l'Ordre des deux vipères. En plus des Gridaniens, une foule bigarrée composée aussi bien de commerçants ambulants que d’aventuriers venus des quatre coins d’Eorzéa s’était déplacée pour ce moment historique. 
Kan-E-Senna nous transmit la voix des esprits doyens dès l’ouverture de la cérémonie : « Croyez en la justice et en votre courage. Notre Sylve, votre Sylve protégez. Alors Nophica fera paraître un signe. ». Il était ainsi clair que les esprits nous acceptaient en tant que membres à part entière de cette forêt. Elle manifesta également son inébranlable volonté de résister à tout prix à l’envahisseur garlemaldais, profanateur de la sylve. 

img01.png?_v=8r9
 
Nos ancêtres vivaient autrefois cachés dans des caves sous terre par crainte des esprits. C’était l’époque de la ville souterraine de Gelmorra. Ce sont les élémentalistes qui, après des mois et des années, réussirent enfin à communiquer avec les esprits et obtinrent pour notre peuple l’autorisation de vivre dans la forêt. Il faut cependant rappeler que pas une fois, les doyens des esprits ne nous avaient reconnu un quelconque droit sur la forêt. Ce « votre Sylve » est donc lourd de sens. 
Kan-E-Senna a clos l’événement en baignant l’amphithéâtre tout entier de la lumière sacrée des esprits. Le message était clair : c’est justement parce que nous vivons une période troublée par l’ombre rampante de l’Empire que nous nous devons de tendre la main aux aventuriers, nos nouveaux alliés, dans l’éclat doux et agréable de cette lumière, et de nous préparer pour le péril à venir. 
 
Oliver Goodfellow

Quelle solution contre l'insuffisance de notre force militaire ?

Ici Oliver Goodfellow, rédacteur en chef de votre Corbeau favori, perché sur un arbre de la forêt de Sombrelinceul prêt à faire éclater d'un coup de bec les scandales les plus juteux. 

Une force militaire insuffisante
 
Depuis le retour de Kan-E-Senna, l’aînée des trois Oracles, et la formation de l'Ordre des deux vipères sous ses ordres, une certaine tension règne dans Gridania.
On raconte que les cerveaux de la Cité sont actuellement rassemblés au quartier général de la grande compagnie pour discuter avec les élémentalistes d’un plan de protection pour les lunes à venir. Réorganisation des troupes, aménagement d’installations de défense, augmentation de la production d’armes, stockage de vivres... Pour mener à bien un plan d’une telle envergure, la coopération des différentes guildes gridaniennes se révélera sans doute être cruciale.
Bien sûr, nous plaçons tous de grandes attentes dans nos deux unités spéciales, les vigiles sombres et les flèches divines, pour nous mener à la victoire face à l’envahisseur. Seulement, l’Empire semble d’ores et déjà être passé à l’action, comme le prouve l’incident récent de l’intrusion de soldats à l’intérieur des Mille Gueules de Toto-Rak. Je crains que nous ayons un temps de retard sur notre ennemi, et nous devons nous préparer à de mauvaises surprises dans un avenir proche. A l’heure qu’il est, il paraît évident que notre force militaire est insuffisante pour espérer résister à un adversaire d’une telle envergure. 

img01.png?_v=8r9
 
Les aventuriers pour alliés !
 
Que pouvons-nous faire pour parer à cette faiblesse ? D’après l’Ordre des deux vipères, la réponse à cette question se trouve vraisemblablement chez les aventuriers.
A l’heure qu’il est, la grande compagnie est constituée de quatre unités chargées de protéger la Cité, nommées d’après des créatures du folklore gridanien : les bataillons du loup blanc, du blaireau bleu, de la loutre rouge et du sanglier noir. Figurez-vous que d’après mes sources, une nouvelle unité serait sur le point d’être créée, le bataillon de la vipère jaune. Elle serait formée non pas de Gridaniens, mais exclusivement d’aventuriers. Jusqu’à maintenant, l’Ordre des deux vipères considérait les aventuriers comme des "recrues" pouvant être engagées à l’essai. Certains éléments ayant fait preuve de résultats particulièrement brillants durant certaines missions, la grande compagnie a décidé de recruter officiellement des aventuriers dans ses rangs.
A titre personnel, je dois dire que cette nouvelle politique me semble être la bonne. Si, en ces heures sombres, vous éprouvez de la sympathie pour cet appel de notre bien aimée Kan-E-Senna à une entraide mutuelle, c’est que la gravité de la situation dépasse les frontières de nos Cités. Aventuriers qui me lisez, si vous poursuivez un but noble, mettez votre courage au service de l’Ordre des deux vipères ! L’heure est venue pour tous les Eorzéens de marcher main dans la main pour protéger la terre que nous aimons. 
 
Oliver Goodfellow

Sans nouvelles de l'expédition aux Mille Gueules de Toto-Rak

img01.png?_v=8r9
Ici Oliver Goodfellow, rédacteur en chef de votre Corbeau favori, perché sur un arbre de la forêt de Sombrelinceul prêt à faire éclater d'un coup de bec les scandales les plus juteux. Dans cette édition, nous vous présentons un reportage exclusif de notre envoyé spécial Martyn Ironer qui a littéralement risqué sa vie pour nous rapporter des informations.
 
Tragédie dans la prison souterraine
 
Il se trame quelque chose dans les Mille Gueules de Toto-Rak. Oui, je veux bien parler de cette sinistre prison souterraine, autrefois utilisée pour détenir les condamnés de crimes graves tels que le braconnage et la pyromanie, et fermée il y a 30 ans par l'avant-dernier Oracle car jugée trop inhumaine. 

Notre rédaction a reçu tout récemment des informations indiquant que des hommes en tenue militaire, semblant appartenir à l'armée de l'empire de Garlemald, effectueraient des allers et retours vers cette prison qui est censée être complètement interdite d'accès. Après avoir mûrement considéré la situation, notre rédacteur en chef a jugé plus sage de rapporter l'information à l'Ordre des deux vipères. Le sacrifice de ce scoop nous a cependant valu l'autorisation d'inclure notre envoyé spécial Martyn Ironer dans les quatre membres de l'expédition d'investigation. 

"Ici l'expéd... nous y so... nous pénétrons... les Mille Gu... de Toto-Rak" 

Bien que l'Ordre nous ait prêté une linkshell militaire à émission puissante, la voix de Martyn nous est parvenue perturbée dès le début de la mission. L'Empire aurait-il placé des dispositifs de brouillage des communications ? Après une coupure qui nous parut bien longue, nous avons enfin de nouveau perçu les voix des membres de l'expédition, mais c'était pour la dernière fois. 

"Qu... mur lumineux... peut plus avanc... malédic..." 
"... trange... machine... N'y touch... ... de l'Empire !" 
"Ils arrivent... ils revi... nooon... au sec... aaaaaah !"
 

img02.png?_v=8r9
 
Après ces bribes, nous n'avons plus entendu qu'un long bourdonnement laissant supposer que le transmetteur s'était brisé. Pour que nous perdions le contact avec non seulement Martyn, qui était un pugiliste averti, mais avec ses compagnons, membres d'élite de l'Ordre des deux vipères... il a dû se passer quelque chose de tout à fait anormal. 

A la lumière de ces informations, il semble clair que l'Empire mène quelque opération secrète à Toto-Rak – reste à savoir quelle est sa nature. L'Ordre des deux vipères espère une élucidation rapide de ce mystère, pour le bien de notre pays. 
 
Oliver Goodfellow