Le Limséen averti

> > > Le Limséen averti

Le Limséen averti est une revue maritime qui tire principalement ses informations des marins des navires marchands. La qualité de ses articles est aussi variée que ses sources : cela peut aller des dernières fanfaronnades pirates à des analyses précises des affaires étrangères par des diplomates. Basé au centre du commerce maritime, Le Limséen averti est connu pour fournir à ses lecteurs les rapports les plus détaillés sur la situation internationale et l'économie mondiale.

Le Vent dans les voiles, en route vers le front !

La flotte limséenne largue les amarres
 
img01.png?_v=8r9La tension est palpable dans notre bon port de Limsa Lominsa. C'est dans son costume d'apparat noir de jais que l'Amirale Merlwyb Bloefhiswyn a parcouru la passerelle d'un géant des mers limséen, dont le pavillon couleur de sang était hissé haut sur le grand mât. Ce bateau aux proportions démesurées, c'est le "Triomphe", le glorieux navire à la tête de la flotte limséenne. Cette fière galéasse à la pointe de la technologie nautique est née de la sueur des ouvriers de Naldiq et Vymelli. Dans les cales comme sur le pont, les nombreux fantassins trépignaient d'impatience à force d'attendre la montée à bord de l'Amirale. Les soldats des 28 autres navires qui attendaient le signal à quelques brasses de là étaient sans doute dans le même état de fébrilité. Cette flotte, constituée du Maelstrom, des chevaliers du barracuda et de différents groupes de pirates, avait répondu à l'appel du Triomphe et s'apprêtait maintenant à lever l'ancre, direction le front. 
 
Vers une terre à conquérir !
 
C'est vers le port de la baie du Couchant que cette flotte réunie va voguer. Il s'agit là de la porte sur l'océan du Thanalan. Notre premier bataillon de soldats en campagne, directement sous les ordres de l'Amirale, débarquera sur le continent d'Aldenard, où il retrouvera les Immortels uldiens et l'Ordre des deux vipères gridanien. Le quartier général du Maelstrom s'est refusé à tout commentaire supplémentaire concernant leur destination après rassemblement. Il y a cependant fort à parier qu'ils prendront la route des plaines de Carteneau, au sud de la région de Mor Dhona : ce lieu s'est imposé dans l'esprit de beaucoup d'entre nous comme but probable de l'Empire, qui semble avoir récemment pris pied dans la région en vue d'une avancée militaire. 
Vous l'aurez compris, le quartier général du Maelstrom est bien décidé à en découdre avec l'Empire. 

Notre flotte recomposée a donc pris la mer en ce jour. 
Mais le calme n'est pas pour autant revenu à Limsa Lominsa, puisqu'une seconde flotte est en ce moment même en train de se former. Elle devrait principalement être composée de l'infanterie spéciale des aventuriers, réputée pour être particulièrement compétente en matière de combat terrestre. Le Maelstrom pourrait certainement faire face à tous les dangers si ces aventuriers habitués à repousser les Garlemaldais dans leurs diverses tentatives d'intrusion en Eorzéa devaient rejoindre ses rangs. Il nous resterait alors simplement à prier pour que notre bonne étoile ne nous abandonne pas dans un moment si crucial. Ô Llymlaen, veille sur ces sombres héros de la mer prêts à se jeter à corps perdu dans la bataille ! 
Yumah Molkot

Arrêté pour crime de sédition ?

Le ménestrel perdu de vue

img01.png?_v=8r9
Vous vous souvenez peut-être de cet étrange voyageur qui, arrivé d'on ne sait où, vagabondait aux alentours de la ferme du coq rouge ? Couvert d'innombrables bijoux argentés, une harpe sur le dos, il racontait d'étranges histoires à qui voulait bien les entendre. Eh bien cet homme, que l'on ne tarda pas à surnommer le "ménestrel errant", a récemment disparu. A-t-il repris la route ? Lui est-il arrivé malheur ? Tout ce que l'on sait, c'est qu'il est parti sans laisser de traces. 
Bien sûr, le Limséen averti ne consacrerait pas un article entier à une simple disparition. Cependant, des vents marins ont rapporté à notre journal que ce ménestrel aurait été arrêté par les casaques jaunes, unité de terre des chevaliers du barracuda. Voilà comment cette histoire a retenu notre attention... 
 
 
Tour de force ou mauvais tour ?
 
img02.png?_v=8r9Un botaniste de la ferme du coq rouge a assisté à l'arrestation du voyageur et n'a pas manqué de tout nous raconter. Selon lui, le ménestrel contait ses poèmes aux aventuriers et écrivait des lettres comme à son habitude, jusqu'à ce que les casaques jaunes avec leur mine patibulaire l'approchent et l'arrêtent pour crime de sédition. Sa présence troublait apparemment l'ordre public. 
Des témoignages d'aventuriers racontent certes que ce ménestrel avertissait les passants de l'imminence du septième fléau avec des chansons et des poèmes, mais le doute persiste. S'agit-il d'une réaction à vif des casaques jaunes, pour qui des sujets comme le septième fléau et Garlemald étaient particulièrement sensibles ces derniers temps, ou cet homme représentait-il une véritable menace ? Les casaques semblent en tout cas avoir posté une sentinelle à la ferme du coq rouge, à l'affût du moindre signe d'éventuels sympathisants. Un conseil pour les semaines à venir, évitez de parler de quoi que ce soit qui puisse avoir trait à la septième ère ombrale devant ce garde. A moins que vous n'ayez envie de subir le même sort que le ménestrel errant et que vous ne souhaitiez le rejoindre dans les geôles de la tour de Corail... 

Yumah Molkot

Vers une interdiction de naviguer aux îles Cieldalaes

Le port est en émoi
 
Si vous êtes récemment passé du côté de Limsa Lominsa, vous avez certainement aperçu des attroupements de grands gaillards à proximité du port. Contrairement à ce que l'on serait tenté de croire, il ne s'agit pas de pirates ou de débardeurs. Ces individus vêtus d'uniformes jaunes et noirs sont en réalité des militaires de l'Ordre des deux vipères et des Immortels. 
Ils sont venus dans notre belle Cité pour participer à un exercice général mis en place par l'Alliance Eorzéenne. En effet, des monstres féroces ont été lâchés sur l'île de la Carapace et le Mensonge de Locke – deux îles désertes des Cieldalaes – et les soldats y sont envoyés en petits groupes pour prendre part à des "escarmouches". 
Il faut savoir que, jusqu'ici, les îles de cet archipel étaient essentiellement utilisées comme relais par les marins qui s'en allaient pêcher en haute mer. On aurait pu croire que les restrictions de navigation imposées susciteraient le mécontentement de la profession, mais ce fut tout le contraire. Il faut bien avouer qu'un tel exercice ne pouvait s'effectuer que dans un endroit isolé, loin des populations, et ces baroudeurs des mers l'ont bien compris. 
 
img01.png?_v=8r9
 
Le mouvement de solidarité s'élargit
 
Les pêcheurs ne sont pas les seuls à soutenir les grandes compagnies dans leur effort de guerre. L'autre jour, par exemple, la célèbre société de commerce "le Consortium de Brugaire" a annoncé qu'elle avait fait don d'une quantité importante d'armements à l'Alliance Eorzéenne. 
En raison de la volatilité du prix des équipements de combat ces temps-ci, le Consortium a choisi d'importer des armes spéciales de Radz-at-Han, la cité-Etat située sur l'île lointaine de Thavnair. Celles-ci sont fabriquées à partir d'une pierre appelée "fiel-de-géant"*. Lors de mon enquête sur le port, j'ai croisé un officier de l'Ordre qui revenait des Cieldalaes et qui a gentiment accepté de me montrer son épée flambant neuve. Sans être une experte, je dois admettre avoir été stupéfaite par la finition de cette dernière. 
Face à la menace grandissante de l'empire de Garlemald, cet élan de solidarité soudain tombe à point nommé. Ce mouvement doit continuer à s'élargir, et les Eorzéens doivent unir leurs forces pour remporter la victoire et protéger leurs terres de l'envahisseur ! 

Yumah Molkot 

L'empire contre et attaque

L'ombre de l'Empire plane sur Pleurargent
 
Les offensives de l'armée garlemaldaise se font de plus en plus violentes ces derniers temps ; plus d'une fois les aéronefs ennemis s'en sont pris aux camps reculés dans notre île de Vylbrand. Mais grâce au Maelstrom, notre grande compagnie, et aux efforts nourris des soldats locaux, aventuriers et autres mercenaires, ces attaques avaient toujours pu être repoussées. 
Si certains se sont targués de ces modestes victoires, clamant que l'Empire n'est peut-être pas si redoutable que ça, les plus subtils des observateurs ont en revanche conclu qu'il y avait quelque chose de suspect dans le fait qu'une puissance militaire de l'envergure de Garlemald se contente de répéter de sporadiques escarmouches, lorsqu'elle pourrait balayer d'un revers de main la défense de bien des nations. 

img01.png?_v=8r9
 
Incertitude sur leur véritable but : le céruleum ou le cristal ?
 
Notre rédaction a reçu une information troublante qui pourrait répondre aux interrogations que soulèvent ces étranges manœuvres. D'après une source du Maelstrom, il semblerait que l'empire de Garlemald ait bâti une importante forteresse à Mor Dhona, région lacustre au centre du sous-continent d'Aldenard. On s'en rappelle, il y a dix ans, l'Empire avait déjà montré un très fort intérêt pour la région, y dépêchant de grands aéronefs avec l'intention de la revendiquer. A l'époque, leur vaisseau de guerre Agrias, fleuron de la technologie militaire impériale, avait cependant été anéanti par un immense dragon dont certains affirment qu'il s'agissait du dragon légendaire Midgardsormr. Les Garlemaldais avaient dû battre en retraite, mais il semble qu'aujourd'hui nul n'ait pu faire entrave à leur projet de construction, et qu'ils aient pu achever leur forteresse sans être inquiétés. 
Les attaques ponctuelles observées sur les camps de chaque Cité auraient-elles été des leurres visant à occulter le chantier secret ? Lorsque notre rédaction leur a exposé cette théorie, les officiers du Maelstrom se sont contentés de déclarer qu'une enquête était en cours. 
Alors, quel est le but réel derrière la construction de cette forteresse en plein Mor Dhona ? L'Empire voudrait-il s'approprier une plus grande quantité de céruleum pour sa technologie magitek, avoir un accès à de nouveaux gisements de cristal, ou s'agit-il de quelque autre sinistre complot ? Les points de vue divergent parmi les analystes, mais quoi qu'il en soit, il est certain que l'ennemi a désormais pris pied sur le territoire éorzéen, et il serait extrêmement fâcheux que le Maelstrom n'intervienne pas rapidement, avec ou sans l'aide de l'Ordre des deux vipères de Gridania et des Immortels d'Ul'dah. 

Yumah Molkot

La lune carmine et la vallée dorée

A chaque jour, sa rumeur
 
Plus les jours passent, et plus le satellite Dalamud gagne en taille et en luminosité. 
Quand cet astre prit sa couleur rougeâtre, seule une minorité d’Eorzéens semblait se préoccuper de celui-ci et voyait un mauvais présage dans ce changement soudain. Or, aujourd’hui, même les marins les plus hardis pestent contre cette lune, prétextant qu’elle serait à l’origine de la montée du niveau de la mer et des nombreuses tempêtes qui ballottent leurs navires. Allégations sans fondement, bien entendu. En parlant d’allégations, d’ailleurs, peut-être avez-vous entendu parler de cet étrange breuvage que les Uldiens s’arrachent en ce moment ? Jamais à court d’idées pour s’en mettre plein les poches, des commerçants d’Ul’dah vantent les mérites d’un remède miracle qui « guérirait les douleurs lombaires provoquées par le rayonnement de Dalamud ». Superstition et crédulité ont toujours été des sources de profits pour les marchands, mais cette fois il semble que l’on touche le fond… Un groupe d’astronomes ishgardais a même avancé que Dalamud se rapprocherait actuellement de notre planète ! 

Mais ces élucubrations et autres inepties ne doivent pas nous faire perdre de vue le véritable danger qui nous menace : je parle bien entendu de l’Empire garlemaldais. 

img01.png?_v=8r9
 
Le va-et-vient des Impériaux au Val d’Aurum
 
Des sources au Maelstrom m’ont informé qu’un escadron d’impériaux avait été aperçu dans une grotte abandonnée du Coerthas. Les habitants de cette région l’appellent le « Val d’Aurum », autrement dit « la vallée dorée ». En dépit des apparences, cette mine au confluent de veines de mithril et de soufre ne contient point d’or ; elle tire son nom des fumerolles dorées qui s’élèvent à l’intérieur. Ne vous y méprenez pas cependant : cette beauté est à double tranchant ! En effet, ces émanations sont le résultat de l’évaporation de l’eau bilieuse qui inonde le sol. Cette boue est extrêmement toxique, et ses vapeurs potentiellement mortelles. Les seuls qui osent s’aventurer à l’intérieur de cette grotte sont les créatures insensibles au poison et les chercheurs d’or mal informés. 

Ce qui m’amène à la question suivante : que cherchent les soldats garlemaldais ? 
Certains disent que les Impériaux s’intéressent aux courants éthérés et aux filons de cristaux, mais personne n’en a la certitude. Si encore il s’agissait d’un bâtiment militaire tel que la Forteresse de Dzemael, je comprendrais, mais leur intérêt pour cette grotte sans valeur stratégique renforce les doutes et les interrogations. 

Rassurez-vous cependant : la rédaction du Limséen averti a la ferme intention de mener l’enquête jusqu’au bout et d’interroger les aventuriers et les marchands de retour du Coerthas afin d’obtenir plus d’informations sur ce sujet brûlant. 
 
Yumah Molkot

Le chocobo, plus que jamais un splendide animal

Le triste destin d’Uranus
 
img01.png?_v=8r9Parlons un peu du passé. Une centaine d’années plus tôt, en l’an 1468 de la 6e ère astrale, les troupes d’Ala Mhigo traversèrent la rivière Velodyna qui marque la frontière de Gridania pour revendiquer la partie est de Tinolqa. Cette incursion de la Cité militaire d’Ala Mhigo sur le territoire gridanien marqua le début du conflit connu aujourd’hui sous le nom de « Guerre des Erables ». 
L’année suivante, les cités-Etats de Limsa Lominsa, Ul’dah et Ishgard, redoutant l’hégémonie d’Ala Mhigo, envoyèrent leurs troupes en renfort et formèrent ainsi une coalition avec Gridania, ce qui leur permit de vaincre l’envahisseur et mettre fin aux hostilités. 

Lors de la bataille finale de Tinolqa, un jeune chevalier du nom de Beltrant Durendaire s’illustra. Celui-ci chevauchait l’illustre « Uranus », un chocobo connu pour sa rapidité légendaire. Au cours d’une patrouille sur son fidèle destrier, il aperçut un détachement de l’armée mhigoise. Hélas, il fut repéré par les troupes ennemies et fut grièvement blessé par une flèche dans le genou. Assis dans sa selle, Beltrant luttait entre la vie et de la mort. Uranus parcourut aussi vite qu’il le put le long chemin qui le séparait du quartier général. Ainsi, le brave chocobo sauva la vie de son jeune maître. Les précieuses informations apportées par Beltrant permirent aux forces alliées d’éviter de se faire encercler par les troupes d’Ala Mhigo et de lancer une contre-offensive donnant lieu à une victoire historique. 

Malheureusement, Uranus ne sut rien de cette victoire. Il s’effondra aussitôt arrivé au camp et ne reprit jamais connaissance. Lui aussi avait été touché par une flèche… 
 
 
La livraison des nouveaux caparaçons pour chocobos serait proche
 
Une simple flèche dans le flanc, voilà ce qui a eu raison d’Uranus. Si celui-ci avait été équipé de la nouvelle armure fabriquée par Naldiq & Vymelli, sans doute n’aurait-il pas connu ce destin tragique. 

Si vous nous suivez régulièrement, vous savez certainement que Naldiq & Vymelli travaille depuis quelque temps à l’élaboration d’équipements de protection pour chocobos à la demande expresse du Maelstrom. Or, il semblerait qu’ils aient récemment terminé la production d’un modèle de test. Selon des sources proches au Maelstrom, des essais sur le terrain auraient été effectués et la production de masse devrait bientôt démarrer. 

D’après ce que j’ai entendu dire, cet équipement serait semi-intégral de sorte à ne pas entraver les déplacements des chocobos. Il y aurait même plusieurs modèles différents ! 

Le concept d’une cavalerie lourde de chocobos semble devenir réalité. Nul doute que nous devrions bientôt les voir arpenter fièrement nos terres. 

img02.png?_v=8r9

Petyr Winsome

Le Maelstrom fend les flots !

Le Maelstrom vogue de nouveau !
 
Après avoir entrepris de grandes opérations autour de la fête de la Restauration, dont une campagne de recrutement, le Maelstrom a cette fois organisé une cérémonie d'inauguration. C’est au cours de celle-ci que l’amirale Merlwyb Bloefhiswyn a officiellement proclamé la fondation du Maelstrom. Voici le compte rendu de cette cérémonie, et des événements parfois inattendus qui ont pu s’y produire. 
 
Une levée d’ancre dans la houle
 
img01.png?_v=8r9La cérémonie s’est déroulée dans la salle de commandement du pont de l’Amiral, à l'Artimon. Pour des raisons infrastructurelles évidentes, seuls les heureux élus tirés au sort bénéficiaient du droit d’entrée, mais on murmurait çà et là qu’il était plus simple de retrouver le trésor caché du roi des pirates Barbe-Brume que de décrocher ce sésame. Les citoyens gratifiés de cet honneur n’en menaient pas large en pénétrant dans ce centre névralgique du pouvoir d’ordinaire inaccessible au public. 
C’est ainsi que l’on ouvrit la cérémonie. L’Amirale vint solennellement se dresser à la tribune. Elle appela à une union forte des Limséens, comparant la cité à une immense nef de guerre, tel le Galadion, navire fondateur de Limsa Lominsa. 
C’est à cet instant que des pirates vinrent perturber son discours. L’Amirale n’y prêta que peu attention et poursuivit d’un air décidé, comme si de rien n’était. Avoir dirigé ces brutes du clan du sable d’argent ne lui a décidément pas été inutile… L’apogée de ce grand moment fut atteint lorsque l’Amirale scanda « Que l’Empire s’écroule sous nos assauts, qu’il sombre dans le tourbillon noir du Maelstrom ! », ce qui fit se lever la foule, dans des bravos et des applaudissements assourdissants. 

Il ne faut cependant pas sous-estimer l’Empire, d’autant plus que les rumeurs à propos d’un septième fléau imminent vont bon train dans la Cité. Voici bien une conjecture plus que houleuse qui ne va pas sans rappeler la mer démontée des jours de tempête. Quoiqu’il en soit, les yeux sont dorénavant tournés vers l’Amirale guidant notre vaisseau, avec pour seule interrogation : « Nous mènera-t-elle aux lauriers, ou droit sur la jetée ? » 
 
Yumah Molkot

Le chocobo, plus que jamais le meilleur ami de l'homme

Mon désespoir d’enfance
 
Parlons un peu du passé. Mon père était docker, et en bon ivrogne de son état, il buvait ses salaires les uns après les autres. Il vint un jour à acheter un œuf de chocobo dans des circonstances que j'ignore. Il savait que j'en rêvais… Heureux comme personne, je gardai cet œuf au chaud. Quelle déception fut la mienne, quand deux semaines plus tard, le poussin qui en sortit n’était pas du tout le chocobo tant attendu, mais un petit dodo dodu ! Mais maintenant que je suis adulte, j’ai enfin compris : comment un simple ivrogne aurait-il eu les moyens de se procurer un œuf de chocobo ? 

img01.png?_v=8r9
 
L’exportation de chocobos reprend
 
Ishgard domine l'élevage de chocobos en Eorzéa. Cette cité-Etat, aux frontières inexorablement fermées, a cependant longtemps limité la vente de chocobos vers l'étranger, en prétextant une baisse constante de la population. Ishgard a cependant consenti récemment à la reprise de leur exportation. Les points de location de chocobos, qui souffraient gravement de cette pénurie, ne sont pas les seuls à s’en réjouir. Quoi qu’il en soit, on sait que ce sont les 3 grandes compagnies, à commencer par le Maelstrom, qui ont directement fait pression sur Ishgard pour obtenir le retour des exportations. 
Avec l'agitation récente des troupes garlemaldaises, les unités montées, qui peuvent parcourir rapidement de grandes distances à dos de chocobo, jouent plus que jamais un rôle capital dans la défense des cités-Etats par les temps qui courent. On comprend mieux pourquoi toutes les cités-Etats auraient travaillé de concert, à ce qu’on raconte, pour convaincre Ishgard de reprendre les échanges. 

Mais les Ishgardais ne sont pas nés de la dernière pluie. Seuls les chocobos mâles sont susceptibles d’être exportés, de sorte qu’aucun élevage ne puisse voir le jour à l’extérieur du pays. Ceci devrait faire l’objet de pourparlers à venir, mais on observe par ailleurs d'autres initiatives des plus intéressantes vis-à-vis de l'exploitation des chocobos. 
Il semblerait que le Maelstrom ait demandé à Naldiq & Vymelli de mettre au point de nouveaux équipements de protection. Il s’agit très certainement de perfectionner les forces terrestres en renforçant l’équipement de leurs montures. 

Des cavaliers et leurs destriers équipés de nouvelles armures lourdes… Quand on y pense, la scène n’est-elle pas tout à fait chevaleresque ? Quoi de plus normal que tout ceci me rappelle mes rêves d'enfant et me donne envie d'avoir mon propre chocobo ? 
 
Petyr Winsome

Aventuriers, on a besoin de vous !

Grande campagne de recrutement du Maelstrom
 
Plusieurs lunes ont déjà passé depuis que le pavillon à la galère noire sur fond rouge flotte sur le port. Les hommes du Maelstrom sont présents dans les rues de la Cité afin de célébrer la fête de la Restauration, un événement qui vise à enrôler un grand nombre d’aventuriers dans les rangs de la compagnie.
Ces recruteurs rivalisent d’ardeur pour attirer l’attention des passants, et pour le Limséen réveillé en sursaut après une nuit bien arrosée, leur voix résonne tel le cri strident d’un apkallu en période de ponte. Moi-même un tantinet agacée par cette agitation, c’est avec une légère pointe de sarcasme que j’ai décidé de vous rapporter les événements. 
 
img01.png?_v=8r9
 
De précieux alliés pour Limsa Lominsa
 
Mais au fait, pourquoi les hauts-gradés de l’armée sont-ils si intéressés par les aventuriers ? Il me semble que la réponse se trouve dans l’importance qu’ont toujours revêtu les forces navales dans l’histoire de notre Cité. 
Depuis toujours à Limsa Lominsa, les pirates les plus influents entrent en compétition afin de décider qui deviendra Amiral et régira les affaires de la Cité. L’équipage du vainqueur constitue alors le cœur des chevaliers du barracuda, l’armée chargée de protéger le pays lorsqu’un danger la menace. C’est cette tradition qui a contribué à faire de la marine le fleuron des forces limséennes. 
Bien sûr, des unités d’infanterie sont rattachées à chacun des escadrons de la flotte. Les casaques jaunes, c’est leur nom, sont des troupes expérimentées, rompues aux combats sur le pont d’un navire ou encore passées maîtresses dans l’art de donner l’assaut. Seulement, il en est tout autre lorsqu’il s’agit pour ces soldats de résister à l’ennemi pendant de nombreux soleils ou de prendre part à une bataille de grande envergure à terre. 
Je sais ce que les aventuriers évoquent à certains de mes lecteurs locaux : "des mauviettes malades en mer à la moindre bourrasque". Mais ceci est une réputation que je trouve injuste, et j’aimerais ici les réhabiliter. Qui d’autre peut se targuer d’avoir parcouru à pied les régions montagneuses du Coerthas, la dense forêt de Sombrelinceul et les terres désertiques du Thanalan ? Il est vrai qu’ils ont une tendance certaine à rendre leurs miqo-brochettes dès que la mer s’agite, mais comme experts du combat sur la terre ferme, ils n’ont pas leur pareil ! 
Oh, je prie d’avance mes lecteurs aventuriers de m’excuser si je les ai blessés. Même si dans la Cité de la mer, ce sont les hommes forts et courageux qui font la loi, ce n’est pas un léger mal de mer qui vous empêchera de gagner l’estime des habitants. Si nous marchons tous main dans la main, nul doute que nous parviendrons à chasser ces chiens de l’Empire hors de nos terres. Et alors, sous le pavillon du Maelstrom, nous pourrons goûter ensemble à l’ivresse de la victoire ! 
 
Yumah Molkot

Le Maelstrom à Ishgard

Un nouveau venu dans la flotte
 
img01.png?_v=8r9Il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer la fébrilité qui règne à Limsa Lominsa en ce moment, et qui n’a rien à voir avec l’habituel va-et-vient propre à une ville portuaire. S’il est vrai que notre Cité change avec chaque marée, ce qui se passe actuellement est de toute autre nature. Je veux parler bien sûr de la mise à l’eau du vaisseau dont le pavillon arbore une galère noire sur fond rouge. Il s’agit du navire du Maelstrom, notre toute nouvelle grande compagnie. Nos chefs pensent que sa vue pourrait remonter le moral des habitants, mais il semblerait qu’ils aient oublié que Limsa Lominsa est une ville d’hommes libres. Certains d’entre eux sont peut-être exaltés par ce fier drapeau, mais il ne fait aucun doute que nombre de nos citoyens ont été offensés par ce que certains appellent déjà « une mascarade nationaliste ». 

Car une question est sur toutes les lèvres : comment notre Amirale prévoit-elle d’utiliser la force militaire qu’elle a réunie au sein du Maelstrom ? Le Limséen averti a décidé de ne pas attendre que la prochaine marée nous apporte une réponse et a réussi, non sans mal et grâce à un coup de chance inespéré, à mettre la main sur un document ultra secret. Nous vous divulguons aujourd’hui son contenu en exclusivité, dans l’espoir qu’il calmera l’anxiété de nos lecteurs. 
 
Une opération à Ishgard
 
Regardez d’abord ce document confidentiel du Maelstrom, que notre équipe d’investigation a obtenu par des voies que nous ne pouvons pas vous révéler. D’après notre informateur, il s’agit d’une copie des ordres donnés par les chevaliers ishgardais à toutes les troupes participant à la reprise de la Forteresse de Dzemael.
 

Briefing de l’opération : la Forteresse de Dzemael, secteur A

 
La Forteresse étant en cours de construction, de larges sections sont encore inconnues et ne sont pas sécurisées. Les dangers sont nombreux, et il est formellement interdit aux participants de sortir des zones désignées de l’opération. 

Nous manquons encore d’informations, notamment sur le genre de pièges placés par nos ennemis. Mémorisez la stratégie et suivez sans discuter les ordres que l’on vous donne, et la victoire sera nôtre. 

img02.png?_v=8r9
















I - Les écuries de chocobos 
Une équipe de mineurs ishgardais y a été attaquée par des troupes ennemies munies d’armes à feu alors qu’ils travaillaient à la construction. La plus grande partie de l’équipe a été tuée. 

II - Le Gosier 
La construction de meurtrières et de compartiments secrets permettant aux chevaliers de s’y cacher était prévue à cet endroit. Nos ennemis ont sans aucun doute compris son potentiel pour y tendre des embuscades. 

III - L’entrée du grand hall 
Un lieu stratégique qui mène vers les profondeurs de la Forteresse. Il y a de grands risques que les envahisseurs nous y accueillent avec une variété de pièges.
img03.png?_v=8r9
Tout le monde a entendu parler de la Forteresse de Dzemael, ce bastion souterrain destiné à devenir le premier rempart contre les attaques des dragons. Mais s’il l’on croit un article récent de l’Œil de mithril, la Forteresse serait tombée aux mains de l’Empire de Garlemald. De là à conclure que les « ennemis » et les « envahisseurs » dont il est question dans le document ne sont autres que des soldats impériaux, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement. Les ruses et les armes à feu décrites dans le document pointent toutes dans cette direction, car à l’exception de l’armée limséenne, qui d’autre utilise des fusils ? Inutile de dire que face à tel adversaire, il ne sera pas facile de reprendre la Forteresse. Les participants à l’opération devront neutraliser l’ennemi tout en déjouant les pièges tendus. Il y a tout de même quelque chose qui nous tracasse : pourquoi le Maelstrom possède-t-il des documents militaires ishgardais secrets ? Les spéculations vont bon train au sein du journal, mais je pense personnellement que le Maelstrom cherche à profiter de la confusion pour découvrir les objectifs de l’Empire et obtenir des détails sur sa puissance militaire. Et je me demande si l’opportunité d’occuper la Forteresse au nom de Limsa Lominsa ne tenterait pas notre Amirale. Le Maelstrom a été créé pour faire face aux dangers qui nous menacent, mais lesquels ? Nos chefs cherchent-ils simplement à contrer l’Empire, ou ont-ils en tête de conquérir Eorzéa ? L’avenir seul nous le dira. 
Yumah Molkot